Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:00

http://www.ac-grenoble.fr/ecole/renaudsechan/IMG/jpg_naissance_et_bapteme.jpgOn  la conduit jusqu'à une alcôve, à l'étage.

Le Nours est là, amaigri par la maladie, les yeux fous, les dents...

"Ben... où donc t'as planqué tes dents, toi ?"

"Baaaa..."

"Quoi baaaa, c'est pas une excuse, baaaa, ça me dit pas où t'as planqué ton clapoir. Allez, raconte, qu'essta encore fichu pour arriver ici."

"Meugneumeugneumeugneu."

"Ah bah forcément toi aussi ! Et quoi d'autre ?"

"Rhaaaaagnagnagnagnaaaaaa ?"

"Quel mot... belssé ? Coupé ? ... Castré ? Des gens t'ont castré ?"

"Bloup-bloup."

"Aaaaaah d'accord, dans ton coma. C'était un mauvais rêve quoi."

"Meugneumeugneumeugneu."

"C'est sûr, c'est pas la joie."

Petrol reste une longue heure à rassurer et écouter (avec quelques difficultés vu l'absence de dents) son gros Nours amoindri puis, alors qu'il sombre dans le sommeil, elle séclipse en promettant de revenir dans l'après-midi.

 

En attendant, elle est attendue pour déjeuner.

Son amie Cadavres a toujours de bonnes idées de repas même si elle a tendance à être végétarienne (quelle idée saugrenue !) et elle se réjouit de passer un peu de temps avec elle et sa compagne.

Comme promis, la nourriture est à hauteur de ses espérances, tout comme la compagnie et après un repas complet, trois tasses de thé, un trio de desserts à se damner et quelques fous rires bienvenus, Petrol est prête à retourner au dispensaire.

 

A son arrivée à l'alcôve, elle trouve le lit vide. Une soeur lui indique que le Nours est allée dans une autre officine pour des examens plus poussés et elle lui indique le chemin.

Petrol retrouve son gros Nours... endormi au milieu de la salle d'attente, dans l'indiférence générale.

Personne ne la regarde, personne ne lui parle et lorsqu'elle s'approche de la soeur responsable de l'accueil, celle-ci la glace de son regard inhumain avant de retourner à sa conversation avec une autre soeur.

Perturbée, épuisée par sa journée difficile, Petrol s'installe aussi confortablement que possible près de son gros Nours et lui prend la main.

 

Et elle attend.http://forezhistoire.free.fr/images/sallehopital.jpg

 

Elle attend.

 

Elle attend.

 

Les frères et soeurs passent sans la voir. Des fois ils parlent du Nours comme d'un vulgaire paquet oublié dans un coin.

 

Petrol envoie régulièrement Apple pour informer l'autre Ours, celui qui se tient debout.

 

Enfin, une soeur s'approche. Elle prend pitié de cette pauvre provinciale aux ailes froissées et décide de contourner un peu le tabou imposé. Elle consulte le dossier et revient en parler à notre petite fée reconaissante.

"Pas de trace d'épilepsie, mais une souffrance au côté droit du cerveau"

Qu'est ce que ça veut dire ? Qu'est ce que ça implique ?

La soeur n'a pas le temps de répondre et de toute façon, elle ne le peut pas, elle n'est qu'une soeur-scribe, elle n'a pas les compétences...

Petrol la remercie chaleureusement pendant que deux frères se chargent de porter le Nours pour le ramener à son alcôve.

Petrol court pour lui faire la surprise d'y arriver avant lui.

Il est épuisé, il a du mal à émerger de sa sieste.

Petrol reste un moment à son chevet. Elle lui parle, le rassure puis doucement, lui annonce qu'elle doit partir. Il parait triste mais il comprend. Elle promet de revenir la semaine suivante, elle s'excuse de ne pas pouvoir revenir plus souvent.

Elle l'embrasse et referme des rideaux de l'alcôve.

Elle est chamboulée.

Elle s'arrête devant l'office de la soeur responsable de l'étage et lui pose des questions sur le médecin. On lui répond qu'il n'est pas là, qu'il n'a pas d'horaire fixe, qu'on l'appelera. 

Quand Petrol explique qu'elle vit à plusieurs heures de voyage de Tolosa, on la regarde comme si elle était irresponsable. Elle hôche les épaules et tente de trouver un moyen de contourner le terrible accident de la vie qui fait qu'elle vit si loin.

On lui promet que le médecin la contactera par pigeon ou par bulle de voyance. Petrol en doute mais elle n'a pas d'autre  choix que de faire semblant d'y croire.

 

Finalement, elle quitte de pavillon.

L'autre Ours l'attend dehors, dirigé par Apple. Il propose une infusion d'épices avant de la reconduire au relai de diligence par cabriolet personnel.

L'Ours est gentil, il est drôle et avant de quitter le dispensaire, Petrol sent les crocs qui étaient pantés dans son coeur se dessérer.

 

Tout va bien aller.

Elle a fait ce qu'il fallait.

Tout s'est bien passé et elle continuera à bien faire.

 

Alors qu'elle prend place dans la diligence, elle sait qu'elle a grandi.

 

 

Fin.

 

http://elfie.e.l.pic.centerblog.net/90mt3ssi.jpg

 

Merci d'avoir suivi notre feuilleton.

 

 

 

Bises littéraires.

 

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 09:00

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSmUOcQC3rhWTaIc8dzJbXQizjitMMXDXeD0nE2_wm059_cZh82egNuit noire, les torchères seules éclairent les alentours, un logis prévu pour plusieurs dizaines de familles. Des gens du peuple travaillant dur, des apprentis, des anciens forcés de quitter les maisons familiales par manque de moyens... Et une fée.

 

Un gros "bonk" suivi d'un "Foutrailles !" retentissant fait éclater le silence nocturne en mille morceaux.

 

"Cre vin dio de cre vin dio de pouacritos purulents !"

Cette fois ce ne sont que des murmures rageurs.

Approchons-nous.

Le logis dort encore, c'est une chance car Petrol ne cesse chaque jour de prôner l'importance du calme au cours de la nuit. Il serait mal vu dans les parages si elle ne suivait pas son propre conseil !

Cela dit, il est difficile d'évoluer dans le noir lorsqu'on est abruti de fatigue et Petrol aura encore le temps de se prendre deux murs et trois portes avant de trouver son équilibre.

 

Pomponnée, vêtue, les ailes lissées, Petrol glisse aussi discrètement que possible hors du logis. C'est un voyage qu'elle doit entreprendre seule. Elle sait que bien des obstacles l'attendent, qu'elle s'apprête à vivre des aventures passionnantes, à faire des rencontres intéressantes et surtout qu'elle va devoir faire preuve de qualités dont elle se croyait jusqu'ici dépourvue.

 

C'est un long voyage qui l'attend et...

 

La lueur des phares du cabriolet public interrompent ses pensées rocambolesques. Il se rapproche trop vite. Petrol se met à sautiller sur place en faisant de grands gestes des bras et c'est dans un crissement d'essieu que le cabriolet s'arrête devant elle.

"Mille milliard de mille têtards" jure-t-elle à mi-voix, puis s'adressant au cocher : "J'ai bien cru que vous alliez me louper!"

"Ah ben ça !" lui répond doctement le brave homme.

Petrol attend quelques secondes une explication mais la conversation semble terminée. Elle grimpe dans le cabriolet vide à cette heure indue et le cocher lance ses chevaux. Le voyage en dabriolet est court, à peine deux lieues mais il est crucial car sans lui elle aurait du se lever une heure plus tôt pour rejoindre à pied le relai de diligence.

Comme dans son logis, le sommeil plane encore sur la ville mais on sent les prémices d'un réveil. Les oiseaux chantent déjà dans les feuillages noirs et l'air a une odeur de matin de printemps.

Les éteigneurs de torchères ne tarderont pas à passer et bientôt les rues seront pleines de monde. Petrol n'aime pas trop le monde et elle souffre un peu de devoir passer la journée dans une ville bien plus grande et qu'elle connait peu.

Devant le relai, elle vérifie le contenu de sa besace : 

 

Les tickets de diligence, quelque monnaie, un livre pour la route et Apple, son pigeon voyageur.

 

Le chef de relai annonce l'arrivée de la diligence et quelques personnes se rassemblent autour de l'arrêt. Du coin de l'oeil, Petrol étudie ses compagnons de voyage. Des ouvriers pour les carrières d'Aginuum, des étudiants pour les écoles proches...

En grimpant dans la diligence, Petrol sent monter l'inquiétude.

 

E-t-elle bien fait d'entreprendre ce voyage seule ? En est-elle capable ?

 

 

Vous le saurez en lisant le prochain épisode de notre Grrrrand Feuilleton : La Journée des Deux Ours.

 

 

 

Bises féériques.

 

Repost 0

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Journal d'une fée moderne
  • Journal d'une fée moderne
  • : J'aimerais bien être théoricienne du complot, le problème c'est que je m'en fous. Alors à la place je bavarde.
  • Contact

Tu Cherches Quelque Chose ?