Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 09:00

 

Oui, j'ai encore (et encore) (et encore) cédé à la pression sociale et je me suis inscrite sur Twitter pour suivre l'Impératrice et accessoirement ma soeur aussi, un peu. Surtout parce qu'elle plarle plus de moi que l'Impératrice et que j'aime qu'on parle de moi.

Et des licornes aussi.

Mais ce n'est pas le sujet.

 

Le sujet c'est que Twitter c'est bien pour mettre minute par minute des infos sur ta vie trépidante (le prix des choux de Bruxelles a augmenté, le Gigot a fait popo, j'ai fait la vaisselle, toussa-toussa) mais bon, quand tu débarque et que a) tu n'as aucun ami et b) tu ne sais pas comment ça marche, c'est un chouïa perturbant.

 

C'est vrai quoi, à quoi ça sert de pondre un super twitt de 140 caractères sur la couleur des bottes molles que tu rêves d'acheter d'ici trois ans si tu revends ton mari, si tu es la seule à pouvoir le lire (et surtout la seule que ça intéresse).

 

Alors dites-moi, lecteurs, je sais que vous êtes là, je vous vois dans mes statistiques, petits sacripants.

Dites-moi si vous avez un Twitter.

Allez, soyez pas timides.

 

 

 

Bises suppliantes.

Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 09:00

Petrol : Je dois poser ma condidature dans une boulangerie demain.

CholiPapillon : Sur la route de Beaupuy ?

Petrol : Oui. Tu connais ?

CholiPapillon : Ouais.

Petrol : Ah. Parce que moi pas du tout.

CholiPapillon : C'est à côté du grand rond point de la rocade.

Petrol : ...

CholiPapillon : ...

Petrol : Ah.

CholiPapillon : Tu vois pas du tout.

Petrol : Mais si. En fait non.

CholiPapillon : Tu vois la route de Beaupuy...

Petrol : Non.

CholiPapillon : ... Bon, tu vois le rond point du Chêne Vert ?

Petrol : Non.

CholiPapillon : Y'a un rond point avec un chêne à côté, c'est le rond point du Chêne Vert.

Petrol : Non, ça me dis rien.

CholiPapillon : Celui du Liberté alors.

Petrol : Non. 

CholiPapillon : Tu sais où on habite au moins ?

Petrol : Ah mais si, le Liberté, c'est à Lolya, avec la parapharmacie !

CholiPapillon : Euh...

Petrol : Mais si, la grande pharmacie avec marqué Lolya en rouge dessus.

CholiPapillon : Oui, c'est ça.

Petrol : A côté de la voie ferrée.

CholiPapillon : C'est ça.

Petrol : ... et la boulangerie n'est pas du tout là.

CholiPapillon : C'est ça.

Petrol : C'est sur la route qu'on prend pour aller à MacDo ?

CholiPapillon : Non. C'est l'autre.

Petrol : ...

CholiPapillon : ...

Petrol : Ah.

CholiPapillon : Je vais me faire un thé.

Petrol (en son fort intérieur) : M'en fout, Fraise m'a dit que c'était sur la ligne B, je descendrais du bus quand je verrai une enseigne avec un pain. S'il y'en a pas, chuis mal.

 

 

Je suis nulle en orientation.

 

 

 

Bises perdues.

Repost 0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:00

Emission de France 4 qui parle d'une bande de jeunes médecins écossais.

 

 http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/tele/news-tele/junior-doctors-a-l-ecole-des-medecins-2957562/49793742-1-fre-FR/Junior-Doctors-a-l-ecole-des-medecins_image_article_paysage_new.gif&sa=X&ei=sSufTp7tN9Dwsgb8v_ieCQ&ved=0CAsQ8wc&usg=AFQjCNG2xbrcqjIoNeoYG8X9WEI62z2I0g

Suzy doit traiter un patient qui a une brosse à chiottes coincée dans le rectum. Elle en parle à son superviseur et tous les deux ont du mal à pas rigoler.

 

Suzy : Il a glissé dans sa salle de bains et s'en enfoncé une brosse dans l'anus.

Superviseur : Vraiment ?

Suzy : Oui et... je ne sais pas comment faire pour la... retirer... Il faudrait faire une radio peut-être...

Superviseur : Ouiiii hum-hum... ou appeler le service chirurgie.

Suzy avec un sourire : Oui j'y est pensé...

 

Et moi, j'ai pensé :

- Et le proctologue. Les Urgences. L'oncologue...

- L'oncologue ? C'est pas un cancer...

- Oui mais c'est un pote, il faut qu'il voit ça.

 

 

 

Je sais, c'est vache mais ça me fait rire ^-^

 

 

 

Bises de popo-dégueu.

Repost 0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 09:00

Casey : Le recrutement et la formation c'est facile : T'es dans une pièce avec un gars pendant deux ou trois heures...

Fraise : Intéressant... ^-^

Casey : ... qui te présente ton mac, t'explique les règles, le fonctionnement tout ça, et ensuite tu ne travaille qu'avec ce mac. Si tu n'as jamais eu de mac avant, c'est utile de savoir comment gérer, tu sais, si c'est ton premier...

Fraise : J'ai jamais eu de mac.

Petrol : Hey les gars, vous savez que cette conversation va se retrouver sur mon blog ?

Casey : ...

Fraise : ...

Casey et Fraise : Ah non ! Mets pas ça sur ton blog !

 

Siiiiiiiiii ! J'adore l'ambiguité que peut fournir une conversation sur le recrutement des vendeurs d'AppleStore.

 

 

 

Et pour finir : 

 

Fraise : J'aime bien sortir au soleil, à la web cam on me voit plus, je suis toute banche comme nimbée de Maïzena.

 

 

 

Bises amoureuses.

Repost 0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 09:00

 

 

Veste en cuir : Et le bus il va jusqu'à l'aéroclub.

Ado chevelu : Carrément ?

Veste en cuir  : Ben oui. C'est encore un peu loin de chez moi mais ça nous avance.

Ado chevelu : Mais il s'arrête près de l'aéroclub ?

Veste en cuir : Oui-oui.

Ado chevelu : Genre où ça ?

Veste en cuir : Ben... à côté...

Ado chevelu : Mais pas sur la piste quand même, non ?

Veste en cuir : ... Est-ce que tu vois des ailes sur les côtés du bus ?

Ado chevelu : Euh... non...

Veste en cuir : Alors il n'ira pas jusqu'aux pistes. Rassuré ?

 

 

Je suis fan de la jeunesse de mon pays.

 

 

 

Bises ennamourées.

Repost 0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 09:00

Essayez : 

 

 

Tapez "gigot cholipapillon" dans votre moteur de recherche.

 

Sur la page des résultats, vous ne verrez que du moi, du moi et encore du moi.

 

 

Du coup, prosternez-vous.

 

J'attends.

 

 

 

 

Bises humbles et modestes.

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 09:00

Les vie est sympa et vous offre des cadeaux.

 

 

Samedi j'ai passé un super moment avec mes copines. Cette année on fête nos dix ans d'amitié. On s'est rencontré à l'internat et on ne s'est plus quitté. 

On n'a pas les mêmes ambitions, les mêmes passions, en dix ans on a changé et pourtant on s'est toujours senti bien ensemble dans le respect, la compréhension et l'écoute. Elles sont toujours là pour moi comme je serai toujours là pour elles. Même si parfois on ne se comprend pas, on a toutes l'intelligence de suivre le mouvement sans l'entraver jusqu'à ce que ça se démèle.

Dans les moments de doutes ou de reflexion, je sais qu'elle seront là pour me soutenir ou m'aiguiller sans jugement, sans s'imposer.

 

juju

maguylula recadrée

Gigot et moi

Juju et moi

nous

nous 2

 

 

Mes copines, je vous aime d'amour toujours. (Et Marion, tu nous a manqué, vivement la prochaine fois !)

 

 

Au delà de ça, la vie vous offre parfois des rencontres bizarre qui rendent les angles plus doux...

 

Comme ce gars bourré.

 

 

A chaque rentrée scolaire, notre résidence est envahie d'élèves infirmiers (l'IFSI est à deux minutes en bus). D'habitude on les croise sans se méler, ils passent dans nos vies comme des étoiles filantes, ce sont juste des voisins à qui on dit bonjour sur le parking.

Et puis vendredi, en rentrant de chez mes coupines à la nuit tombée, CholiPapillon gare sa PapillonMobile dans le parking. Un gars essayait de s'exiler derrière les haies pour satisfaire un besoin urgent de solitude que nécessite une trop grande consommation de bibine. Il s'est déplacé pour se mettre dans la lumière des phares pour éviter de mouiller ses chaussures.

Déjà ça prête à sourire.

Et loin de se sentir gêné, notre nouvel ami fini son affaire le temps que je détache le Gigot de son entrave imposée par les spots de sécurité routière.

Au moment où je m'apprête à rentrer, le Gigot dans mes bras, le gars émerge de la haie en reboutonnant sa braguette et tombe en pamoison devant le bébé.

"Qu'il est beau ce petit ! Il a quel âge !"

Celui-là, il sait parler aux mamans.

"Un an la semaine prochaine" je réponds toute fière et amusée par son naturel.

Si j'avais été moi-même prise en flagrant déli de miction sur la voie publique (la haie d'un parking est-elle considérée comme la voie publique ?), je me serais enfuie morte de honte, mais lui nous souriait.

En revenant à nos côtés vers la résidence sous les hourras de ses amis en terrasse, il s'excusait du tapage et nous invitait presque à les rejoindre.

 

ça pourrait paraître indélicat, même dégueu en temps normal, mais dans un monde où il convient d'ignorer ses voisins, c'était agréable d'avoir un sourire et une conversation sans retenue, juste le désir de se montrer amical avec de jeunes parents qui partagent un parking avec une bande de futurs infirmiers en goguette.

 

Merci pour cette journée.

 

 

 

Bises naïvement heureuses.

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 09:00

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas, Pirates des Caraïbes est une saga qui traite des... hahaha, je vous le donne en mille... des PIRATES.

Comme on est vendredi jour du poisson, c'est de bon thon. (fallait que je la place celle-là)

 

Le troisième opus s'ouvre sur une scène où les pirates se font pendre et pour faire passer, ils chantent.

C'est une chanson terrible parce que bon sang de bois de cré vin diou, elle reste dans le crâne à JAMAIS !

 

Je voulais partager.

 

 


 

 

 

 

 

BONUS - Paroles de la chanson, parce que je sais que vous en crevez d'envie.


Yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
Heave ho,
thieves and beggars,
never shall we die.

The king and his men
stole the queen from her bed
and bound her in her Bones.
The seas be ours
and by the powers
where we will we’ll roam.

Yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
Heave ho, thieves and beggars,
never say we die.

Some men have died
and some are alive
and others sail on the sea
– with the keys to the cage...
and the Devil to pay
we lay to Fiddler’s Green !

The bell has been raised
from it’s watery grave...
Do you hear it’s sepulchral tone ?
We are a call to all,
pay head the squall
and turn your sail toward home !

Yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
Heave ho, thieves and beggars,
never say we die.

 

 

 J'ai trouvé ça aussi, sur un blog qui n'était pas sensé être marrant mais aussi ils cherchent, hein !

 

Traduction : Yo, ho, transportent ensemble, lèvent les couleurs haut. Soulevez le ho, voleurs et les mendiants, ne jamais nous meurent.

Le roi et ses hommes ont volé la reine de son lit et la bondissent dans des ses os. Les mers soient à nous et par les puissances où nous jaillirons errez.

Yo, ho, transportent ensemble, lèvent les couleurs haut. Soulevez le ho, les voleurs et les mendiants, jamais parole que nous mourons.

Quelques hommes sont morts et certains sont vivants et d’autres naviguent sur la mer
avec les clefs au camp... et au diable pour nous payer nous étendons au vert du violoneur !

La cloche a été augmentée d’elle est tombe aqueuse... L’entendez-vous est-vous tonalité sépulcrale ? Nous sommes un appel à tous, payons à tête la rafale et tournons votre voile vers la maison !

Yo, ho, transportent ensemble, lèvent les couleurs haut. Soulevez le ho, les voleurs et les mendiants, jamais parole que nous mourons.

voila j'ai trouver les paroles! :) :) :wahoo:

 

 

Et tu en es fier en plus...

 

En attendant, moi j'ai trouvé ça, et c'est un chouïa plus français.

 

HISSONS NOS COULEURS

Le roi et ses pairs
Ont enfermé la reine,
A bord d'un bateau de plomb.
Nous naviguons, et par ses pouvoirs
Moi et mes frères vogueront.

Yo ho sur l'heure
Hissons nos couleurs.
Hissez ho, l'âme des pirates
Jamais ne mourra.
Yo ho quand sonne l'heure
Hissons nos couleurs.
Hissez ho, l'âme des pirates
Jamais ne mourra.

Il y a les morts il y a les vivants,
On ne peut fuir le temps.
Grâce aux clés de la cage
Il faut payer le diable
Et piller le levant.
Les morts ne peuvent pas faire voile vers les mystères
Du funèbre océan.
Mais nous ne sommes et soyons forts,
Et rentrons au port.

Yo ho quand sonne l'heure
Hissons nos couleurs.
Hissez ho, l'âme des pirates
Jamais ne mourra.

 

Voilà pour aujourd'hui.

 

 

 

Bises marines.

 

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 12:51

Mais une video vaut mieux qu'un grand discours.

 

Voici Hugh Grant, premier ministre nouvellement élu de Love Actually (2003).


 

 

Bises inspirées.

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 09:00

Des fois, quand j'ai pas le moral et que je me sens naze, j'aime à aller sur ce site qui me montre à quel point je ne suis pas la seule.

 

 

Comme cette personne qui poste : 

 

VDG.jpgPour ceux qui voient pas trop, il est écrit : 

 

"Aujourd’hui, mon colocataire m’a exprimé sa joie de me voir en entrant dans la cuisine pour prendre le petit déjeuner. Quelle belle manière de commencer la journée! Vie de Grâces!"

 

...

 

Bon, alors j'aimerais bien savoir de quelle manière ton colocataire a exprimé sa joie de te voir là, comme ça, au débouté, avant le café.

Imaginez la scène.

 

Vous vous levez à 5h30 du matin, les nyeux tout collés et l'haleine aussi fraîche que le marais poitevin, vous ne travaillez pas avant 9h mais comme il y'a (encore) des travaux sur la ligne B, vous prendre le bus puis le tram, puis le bus, puis vos pieds et ça vous prend des plombes.

Il pleut.

Vous avez rêvé vous aviez gagné au Loto et que vous emménagiez dans la maison de vos rêves à Naples avec Jake Gyllenhaal mais à votre réveil, c'est toujours le même trois-pièces lépreux parisien avec un colloc relou qui se gratte le paquet à table.

Vous entendez le camion poubelle qui malmène tout sur son passage.

Y'a plus de Nutella.

Vous avez renversé votre parfum sur la manche de votre tailleur alors chaque fois que vous prenez une gorgée de café, vous avez l'impression de boire directement votre bouteille d'Alien de Thierry Mugler.

Là, vous avez plus où moins la tête de la nana de la pub pour Dacia, mais en moins classe et avec un soutif rouge sous votre chemisier blanc parce ce crétin de colloc' a mélangé ses tenues de foot avec votre lingerie fine dans la machine.

Votre vie est une fête.

Et là, votre colloc' arrive, précédé de son émoi matinal mal contenu dans un caleçon douteux à la gloire d'Arsenal.

Pour sûr, il a l'air content de vous voir, dans votre joli tailleur tout neuf et vos Manolo pour lesquelles vous avez hypothéqué votre grand mère.

 

...

 

Chuis pas bien sûr qu'il y ait de quoi remercier le Grand Type du Dernier Etage.

 

 

A moins qu'on soit plus dans un épidose de la Petite Maison Dans La Prairie.

 

Dans ce cas-là, ce serait plutôt : 

 

Vous êtes assise dans un rayon de soleil, dégustant la meilleure tarte aux pommes du monde que votre maman a fait déposer chez vous ce matin. Votre café est chaud comme il faut, sucré comme il faut et alors que vous louez le beau temps et le fait que votre calèche hybride respectueuse de l'environnement vous attende en bas pour vous conduire à un travail que vous adorez et où tout le monde vous aime, votre collocataire  séduisant, intelligent, romantique et aromatique, et qui n'aime pas le foot entre. Son regard vous enveloppe, ses yeux pétillent d'admiration, il vous aime en secret, vous le savez, mais il attend que vous soyez prête pour vous l'avouer.

Quelqu'un joue du piano sur un balcon pas loin et c'est beau comme un canard qui vole.

 

 

Sérieux, y'a vraiment des gens qui vivent ça.

 

 

 

Bises interloquées.

Repost 0

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Journal d'une fée moderne
  • Journal d'une fée moderne
  • : J'aimerais bien être théoricienne du complot, le problème c'est que je m'en fous. Alors à la place je bavarde.
  • Contact

Tu Cherches Quelque Chose ?