Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:00

045.JPGCe week end, donc, je suis allée à un mariage à Paris.

Déjà c'est pas super rassurant parce qu'avec mes dons incroyables pour faire foirer une sortie à la Poste, un week-end éclair à la capitale à plus de sept cents bornes de chez moi chez des gens que j'ai vu une fois, c'est carrément suicidaire.

 

Donc deux mois à l'avance, je lance des messages FaceBook aux gens que je connais sur Paris (toute ma famille et deux trois copines).

Deux personnes me répondent : Ma soeur qui n'a pas internet, et une copine qui vit en Alsace.

...

Okay.

Je réserve des trains sur internet avec des horaires intéressants (samedi cinq heures du mat' à Burdigala, ce qui nous fait partir à trois heures et demi de chez nous, et retour le dimanche à huit heures et demi, donc départ de chez la copine à sept heures et demi dernier carat) pour passer une demi-nuit de folie dans la capitale.

Avec ses horaires, conjuguées à ceux du mariage, ça me permet de voir ma soeur et ma copine alsacienne samedi entre midi et demi et dix-sept heures, heure du gâteau de mariage.

Tout en sachant que ma soeur est aussi flexible qu'une planche de chêne massif et qu'elle n'a pas forcément une super opinion de ma copine, et que la copine en question, je ne l'ai pas revue depuis une superbe engueulade deux ans auparavant, la journée risque d'être amusante.

En plus, mon CholiPapillon souffre d'une légère agoraphobie, que moi au moins je connais quatre personnes mais lui n'en connait aucune, qu'on a passé une semaine de meyrde à écouter tous nos parents faire des compétitions de mort imminentes...

 

Je m'en réjouis d'avance.

 

Et puis je pense à la façon dont j'ai été accueillie la première fois par la Pétass' et Missy.

Et puis une rumeur dit que j'y rencontrerai L'Impératrice, alors à dieu va...

 

Finalement, on fait la valise, on colle le Gigot à Maman Kiwi et on prend le train.

 

Et là je suis en mesure de comparer un mariage citadin et un mariage campagnard.

Déjà, c'est quoi cette parigaude qui se marie à Paris ? Nan mais franchement ! Moi tous les parigauds de ma connaissance viennent se marier ici. Ou en Pologne, mais c'est un cas spécial. Et ça reste la cambrousse.

 

Bref.

 

En cambrousse : 

 

On loue une voiture de m'as-tu-vu pour aller à la tête d'un cortège de cinquantes voitures à travers toute la campagne entre la maison des mariés, la mairie, le coin des photos neu-neu et le lieu de la réception, souvent éloignés de plusieurs dizaines de kilomètres.

 

On investit une salle des fêtes, qu'on décore avec des fleurs en papier crépon et des ballons de baudruche. On loue un gars qui va passer des standards des années quatre-vingt et quelques tubes de l'été 2010. On commande un menu pompeux gastronomique à base de paté, de champi, de raisin fermenté, de venaison et de pièce montée à la nougatine (si jamais tu veux te la jouer un peu originale, disons un apéro à base de spécialités asiatiques, une déco champêtre, une bande son plus raccord avec nos goûts et un gâteau type américain plein de crème, on se fait lyncher et pisser dessus).

On invite les huit cents quatre vingt personnes de la famille, à cinquante euros le repas, on se prend des réflexions comme quoi un mariage à l'église c'est quand même plus tradition, qu'on a oublié d'invité le petit fils de la grand tante du troisième mari de la cousine par alliance de l'oncle Machin et qu'en plus les invitations était un peu puériles, hein.

 

Après on boit.

 

Après on évite de croiser le regard de sa belle mère quand on raconte des conneries grivoises.

 

Après on paye le traiteur qui nous coure après depuis trois heures parce qu'il refuse d'accepter que malgré le contrat passé, on vienne le payer le lendemain une fois que la fête est finie.

 

Après on en a marre et on a mal aux pieds, et des gens veulent abolument que tu boivent du champagne alors que tu as horreur de ça mais que tu as été obligée d'en acheter huit tonnes parce que c'est la tradition.

 

Après tu as l'impression d'avoir le corps rempli de petites bulles qui piquent et tu veux mourir.

 

Après on te réclame réclame le bisou des mariés alors qu'ils viennent juste de manger du fromage qui pue.

 

Après on réclame un toast alors que tu es juste capable de dire "biteuh".

 

Après tu tombe dans le coma, tu te réveille le dimanche à onze heures, le proprio de la salle tambourine à la porte parce qu'on devait rendre les clefs de la salle propre et rangée une heure plus tôt. Les mariés sont tout seuls, tous les invités sont partis faire le tourin chez la belle-mère et ils ont oublié de les réveiller.

 

Finalement, avec une majoration de la location de deux cents euros et la retenue de la caution de cinq cents euros, suivie de trois heures de ménage en tenue de mariage, les mariés s'effondrent dans leur dodo pour un sommeil de trente six heures.

 

La nuit de noces, c'est un mythe.

 

 

 

A Paris : 

 

On a marché jusqu'à la mairie du quartier. En talons. Même pas mal \o/

 

On a fait les photos dans le hall impressionnant de ladite mairie.

 047.JPG

On a investit l'appartement des mariés décorés de rideaux colorés et de petits bibelots thématiques. Tout le monde était content. Il y'avait plein de gâteaux différents avec plein de crème, et des plats dans des grands chauffe-plats de communauté où tout le monde se sert ce qu'il veut. Et c'était pas un crotouilla de chèvre minuscule noyé dans son émulsion de miel à la racine de pougnette rocalette avec un trublion champêtre glacé et ses légumes croquants à vingt cinq euros le gramme.

 

Après on a bu.

 

Après la famille était partie pioncer depuis belle lurette alors les plaisanteries grivoises...

 

Après l'unique serveur s'est éclipsé sans un bruit après un service super classe.

 

Après on nous a proposé autre chose que du champagne parce que tout avait été descendu au cours du repas.

 

Après je me suis sentie prise d'une douce ivresse de vin blanc.

 

Après on a réclamé sûrement réclamé le bisou des mariés alors qu'ils venaient juste de manger du fromage qui pue mais je ne m'en souviens plus.

 

Après on a sûrement réclamé un toast alors que les mariés étaient juste capables de dire "biteuh" mais ça aussi, j'ai occulté.

 

Après on s'est senti super fatigués, il était sûrement quatre heures du mat', on a fait des bisous à tout le monde et on est partis se coucher. A 23h30.

 

Après, sûrement que les mariés ont du nettoyer leur appart mais bon, c'est un studio minuscule, alors ça va.

 

 

Bref : 

 

Je crois que je vais devenir parigaude avant 2015.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Costar tiflette 22/03/2012 12:04

Dis donc, j'ai bien fait de rale-raler, ça m'a l'air de marcher de nouveau. :)

Petrol Kiwi 22/03/2012 14:53



Pourtant j'ai rien touché.



Costar tiflette 21/03/2012 20:42

M'enfinbon, j'ai pas attendu les bugs de la technologie pour te suivre d'importance, ma couZinette -la-première-d'arrivée!! ^^

Petrol Kiwi 22/03/2012 08:49



J'en suis fort aise, mon Zin.



Costar tiflette 21/03/2012 20:37

Alors kamême, je précise, depuis que j'ai collé mon adresse mail dans la case "Abonne-toi", j'ai même plus la quittance automatique de la réponse à mon éventuel, comm.

"Abonne-toi au silence radio et aux blogs fantômes, tu auras une paix royale"
...Pourtant, la quittance de mon inscription est bien parvenue à ma bwouate
meylle, elle. Komkoiheinpff... :/

Petrol Kiwi 22/03/2012 08:49



Je ne sais pas comment ça marche mais je vais demander des éclaircissements à l'équipe du site.



C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Journal d'une fée moderne
  • Journal d'une fée moderne
  • : J'aimerais bien être théoricienne du complot, le problème c'est que je m'en fous. Alors à la place je bavarde.
  • Contact

Tu Cherches Quelque Chose ?